La côte vendéenne

Région > À moins de 6 km> Aux alentours > La côte vendéenne

Saint Gilles Croix de Vie

Port de pêche de St GillesPort de pêche de St GillesPort de pêche renommé pour sa sardine, Saint Gilles Croix de Vie constitue aujourd’hui l’un des pôles majeurs du littoral vendéen. Malgré son succès, elle a su conserver, son âme, l’âme d’une ville accueillante et chaleureuse, où règne toute l’année une vraie douceur de vivre. Ses plages de sable fin, ses vieux quartiers, ses cinq marchés hebdomadaires, ses villas coquettes, ses ports de pêche et de plaisance au cœur même de la ville… tout concourt à affirmer son caractère authentique et pittoresque.

Le site de Saint Gilles fut d’abord occupé par les Romains lors de la conquête de la Gaulle par Jules César. Mais on ne retrouve les traces de l’existence de Saint Gilles qu’au XIIIe siècle. Au cours des siècles qui vont suivre, la population installée à l’embouchure de la Vie va connaître un essor important, notamment grâce à une activité commerciale (sel et blé) et portuaire florissante. La fin du XVIe et le début du XVIIe voient naître Croix de Vie qui deviendra paroisse en 1690.

Les troubles vendéens de 1793 touchèrent peu la région. En revanche, la seconde révolte de 1815 provoqua des affrontements entre les Giras (républicains) et les Croix de Viots (fidèles à la couronne). Louis de la Rochejacquelin, frère d’Henri, débarqué à Croix de Vie, mourra durant la bataille des Mattes. À cette séparation idéologique entre les deux localités vient s’ajouter une séparation naturelle que constitue la rivière « La Vie ».

Bien que reliées par un « gué » et des barques qui permettaient de rares échanges entre les deux communes, il fallut attendre 1836 qu’un pont soit créé. En 1838 s’opèrent les premières transactions entre les deux communes, mais ce n’est qu’en 1967 que les deux rives de la Vie fusionnent pour devenir Saint Gilles Croix de Vie.

Brétignolles sur Mer

Hotspot de surf à BrétignollesBrétignolles-sur-Mer est une station balnéaire qui dispose d’une longue bande côtière avec près de 12 km. Ce village du littoral accueille de nombreux campings. Mais elle doit sa réputation dans la région au surf ainsi qu’à ses plages : La Sauzaie, les Dunes 1 et 2, et la Gachère.

Le village miniature

Du 1er avril au 30 septembre. Lieu d’évasion pour l’un des plus beaux villages miniatures de France par l’authenticité des matériaux utilisés où le détail fait ressortir l’atmosphère d’une histoire réelle.

Église Nôtre Dame de l’Assomption

Au début du XIXème siècle, la paroisse possédait une église plus petite située non loin de l’emplacement de l’église actuelle. En 1845, elle fut déclarée par le Conseil de fabrique trop vétuste pour être réparée et trop petite pour répondre aux besoins de la population sans cesse grandissante. On confia ainsi la reconstruction à M. Levêque, architecte à Fontenay Le Comte. Les travaux commencés en 1847 durèrent 3 ans. Certains éléments de décoration intérieure de l’ancienne église furent réutilisés comme le maître-autel en marbre blanc, les autels de la Vierge et de Saint Jean-Baptiste, la chaire, les stalles et le grand Christ en orme, œuvre du sculpteur nantais Grootaers-Donon. Le projet d’achèvement de la décoration fut établi par Victor Clair, architecte départemental et se déroula entre 1850 et 1880. Les vitraux représentant Saint Joseph, Saint Louis, Sainte Jeanne d’Arc et le Sacré Cœur furent posés en 1926. Ils ont été réalisés par Luc Fournier, peintre-verrier à Tours.

Découvrir Saint Jean de Monts

plage de st jean de monts

Pour un agréable séjour en Vendée, son art de vivre, sa gastronomie, s’y balader, y jongler d’un loisir à l’autre, jouir du spectacle permanent de la mer, de l’immense plage, ou tout simplement souffler…

Ile de Noirmoutier

NoirmoutierL’Ile de Noirmoutier est la destination nature du littoral vendéen avec une diversité incroyable de paysages : des plages, des forêts, des marais et des dunes, une faune et une flore remarquable.

Ile d’Yeu

l'Ile d'Yeu

l’Ile d’Yeu est une terre vivante, conviviale, profondément marquée par cet appel du large qui envoûte tous ceux, amoureux de la mer, qui ont, un jour, choisi d’y jeter l’ancrene serait-ce qu’un moment.

Ne dit-on pas ici :
 » Oya deux jours, Oya toujours «